Paul Laurenzi, 1964




Je poursuivais mes travaux liés à l'érotisme en m'intéressant plus particulièrement aux films X. J'en parlai avec le photographe qui m'avait donné l'adresse des "Larmes d'Eros" et que je fréquentai assez régulièrement depuis. Je lui expliquai que ce genre de films m'inspirait une série de tableaux. Sur ce, il me prêta deux livres rédigés par des spécialistes, qui abordaient le sujet de manière sérieuse et objective.
Après les avoir lus,je cernai beaucoup mieux le sujet,ses origines, ses codes et sa clandestinité Je me lançai donc dans l'exploration de cet univers souterrain que j'envisageai sous un jour nouveau. Je prenais en photo des extraits choisis de films X que l'éclairage et le cadrage si caractéristique rendait quasi-surréaliste. J'utilisai alors ces photos comme base de travail pour créer des espèces de compilations d'actes sexuels formants des décors dans lesquels évoluent des personnages féminins aux accoutrements et aux positions très évocatrice. Tel une Alice de Lewis Carroll pervertie, et semblables a des créatures sensuelles guidant le spectateur, elles découvrent stupéfaites, un univers dédié à l'imagerie du X, paraissant plus proche des fantasmes masculins que féminin. Apres une année consacrée a ce sujet scabreux, j'eu l'opportunité d'exposer une cinquantaine de toiles dans un centre d'art du sud de la France. Je ne fis aucune vente, mais après un article de journal et une interview sur une radio locale, je ne fut pas frappé par les foudres d'une quelconque organisation de protection des bonnes mœurs (...) et récupérai mes tableaux. Plus tard, un ami informaticien me proposa de créer un site personnel ou il installa les toiles en question ainsi que des informations me concernant, ce qui permit d'obtenir de nouveaux contacts et quelques ventes. Actuellement, je prépare une exposition personnelle destinée à l'Erotic Muséum de Hambourg pour la fin de l'année, plus quelques toiles visibles sur ce site. Au final, je retrouve dans ces œuvres, des traces de mes recherches passées. Elles s'inscriront comme autant de micro- souvenirs blessures ou caresses, semblables à un puzzle à jamais inachevé qui se nomme: ma Vie!
































































































Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...